NOOSVORTEX

Hugo bo hong so,"

du turfu en barette, en briques de jus bues vite, les culs qui brillent, en trique clic clac sans tracas, de tous les ruts en stock, bloc de force dans ce truc à créer, ancré. Fracassés d'une taffe, en une traite, tracassés pas vraiment harassés, rassurés mais pas rassasiés.

en vitamines, et vis ta vie l'ami, naissance d'un nouveau genre, gennre nouveau, pour faire vite du style , un enfer stylé, l'enfermé s'étire mais se casse au terre terre, finement filé, affiné du goût et de l'odeur du fer.

Dehors, dedans, debout, assis, affirmés dans un même élan, le coeur en lenteur, caméra plan fixe, la came au raz du sol, les yeux fixe sur l'écran, un cran de plus et on y était ! On nie l'été comme un paradoxe, une parade d'os en si, simagrées habituelles, mais pas de salamalecs entre nous, c'est en trop si on simule, malgré tout, la bite, habitée, s'imaginant tout, sauf ça.

On peut imaginer plusieurs plans :

porn food

know wave music

indigo childhood

jelly gifs

sucettes glaçons/masque coulant

zentai argent et or

bubble

purple man

projections astrales, les tarots du futur

sushi banquet

bufflant buffet : soirée LSD/TDI

fous à lier, alliénés au puissant fantasme, attachés, sucer pendus par les pieds enfants perdus de désir, enfantez vous d'amers puits sans fond ?trou noir

On imagine le noir autour, juste des lumières halos, couleurs, sur les corps,

lancinant twister,

danse muselée,

muse laisse la transe t'habiter,

s'habituer à tes tournants, tes torsions, tes tensions,

décors sur lesquels s'écorchent et s'amoncellent des bouts de nourriture,

rires débiles,

on s'essaye au hasard, c'est si rare !

on joue à se faire manger, un joue à joue comme dans un miroir,

un reflet gourmand et symétrique mais pourtant… si les triques refaisaient en se gourant ici, un curieux mensonge ? Puissant outil vidéo,

des masques, démasqué nu, émascules tu ?

dans le noir, touchée court, courbes fortes,

ça y est ça jute, ça pète, ça défonce, ça déboîte, ça déchire,

on trouve une forme à tout,  

life is a game, bitchz !

On fait du son, on se fout du gong, on fume des bongs, tire la longue et sniffe la courte,

la colle, la pâte, la résine, le cristal, le christ entaillé près de la paille à taper,

et les paillettes. On n'est pas nets,

visibles et incrédules, on titube, craintifs tout à coup .

Tête à queue et jeux de mots,

des textes de rap, en punchlines, drunk, poppers, skunk,

sexe attrapé, trap lyrics, à traduire, pour suivre à la lettre, les instructions que nous apporte la jouissance. Explosion en extase,

on mange, on se délecte, ça nous démange, dévisageons nous l'envisageable ? L'envie sans visage dans un mirage de sens, sans dessus, laissant les dessous sexy, et les soucis de côté. On se tient en laisse, on se laisse entiers,

on attache, on noue, on se lit, on rit et sans cri, on épouse les couleurs.

KATASTAZ - MAGOBOLOGO
00:00 / 00:00
  • Hugo Bo Chanel
  • Black Instagram Icon
  • Tumblr - Black Circle
  • SoundCloud - Black Circle